Guillaume Bourg

Réalisateur // Producteur

Blog : Il était une fois un premier film...

Décembre 2012


Je me lance... Je vais vous raconter l’histoire de mon premier film pour le cinéma.

L’idée de cette page est de vous faire partager l’avancée du projet. Pour mener à bien un premier long métrage, il faut s’armer de patience et de persévérance, la comparaison avec l’ascension de l'Everest n’est pas fausse...


En 2008, avec Jérôme Paquatte (co-auteur du film), nous nous lançons dans l’écriture de la version 1 du scénario. Un an plus tard, nous accouchons d’une v3 qui nous satisfait pleinement. Il est temps de faire lire le projet aux producteurs. Je ne dévoile pas encore le pitch du film pour cause de confidentialité, mais je peux juste dire que c’est un Thriller Psychologique.
















En 2010, je fais deux rencontres déterminantes. Christian Larouche (Producteur Québécois) et Bénédicte Hermesse (Productrice Luxembourgeoise) acceptent de co-produire le film. À partir de là, nous décidons de retravailler l’histoire pour que l’intrigue se déroule entre Paris et le Québec et ainsi justifier cette co-production. Dans les mois qui suivent, une production française se greffe au projet. Nous sommes désormais au complet pour développer le film. Photo prise à Cannes en mai 2012. Après des semaines de réécriture, la version 8 du scénario est validée. Je dois avouer que le travail apporté sur le scénario a été très bénéfique et l’exigence que l’on s’est imposé pour ne négliger aucun détail est une grande fierté aujourd’hui.





















Afin de compléter le dossier artistique du film, en plus du scénario, des notes d’intentions, des fiches personnages et autres annexes, j’insiste pour réaliser des Concepts arts (Dessins préparatoires). Ces dessins permettent aux financiers et aux différents collaborateurs, d’avoir des premiers visuels et ainsi de se projeter plus facilement dans ma vision du film.

Pour cela, je travaille avec l’équipe de chez Studio 352 au Luxembourg. Une très belle rencontre artistique qui conduit à plusieurs planches extrêmement soignées et fidèles à ma vision du film dont celle située en haut de la page. Nous voyons «Chicken» à l’oeuvre ci-dessous.
















À l’heure où je vous écris, nous avons reçu la confirmation d’une grande comédienne québécoise pour le rôle principal. Je dévoilerai officiellement le nom au prochain épisode. L’objectif, si tout se déroule correctement, est de tourner le film à l'Automne 2013.



Mars 2013


Ces trois derniers mois ont mis mes nerfs à rude épreuve et ce n’est certainement pas terminé. L’année a bien démarré puisque nous nous sommes tous retrouvés à Paris afin de finaliser certains choix et définir le calendrier à suivre. Il y a une belle énergie qui se dégage et ça fait plaisir.

Côté casting, nous avons eu l’accord des deux comédien(nes) Québécois que nous souhaitions, tout le monde est ravi. Pour l’acteur français, c’est plus long, nous attendons toujours les retours que j’espère positifs bien sur.


Dernièrement, nous avons eu un retournement de situation important, nous devons changer de co-producteur Luxembourgeois. Ce sera peut être un mal pour un bien... Jusque là, Mélusine Production était notre co-producteur tout juste lauréat d’un césar pour Ernest & Célestine dans la catégorie meilleur film d’Animation. Seulement, la politique d’investissement du Luxembourg a changé et Mélusine ne peut plus assurer cette fonction. Nous allons donc proposer à un autre Producteur Luxembourgeois le film et pas des moindres, donc on attend son retour...


C’est une période d’attente difficile à travers laquelle j’ai appris le mot Patience !


Entre temps, je suis rentré dans l’Agence Marceline Lenoir qui me représente pour le cinéma. Cela veut dire qu’elle gère le juridique avec mes producteurs (contrats, droits etc...). C’est une très belle rencontre avec Chantal Philippart qui s’occupe de moi.


















Pour revenir au film, voici le pitch :


Québec, 1990. Depuis la disparition de son mari, Anaïs élève seule son fils Julien. Cʼest un enfant autiste. Elle lui consacre tout son temps et lʼamour quʼelle lui porte est sans limite. Malgré son énergie à stimuler son esprit, Julien reste enfermé dans sa bulle.

Un soir, Anaïs place Julien sur le canapé et le laisse seul face à la télévision. Après quelques minutes, un grand cri sʼéchappe du salon. Anaïs sort précipitamment de la cuisine et découvre avec stupeur Julien tremblant, debout, désignant le poste de télévision. À lʼécran, un professeur de théâtre français répond à une interview. Anaïs est sous le choc, elle comprend que cet homme est la clef indispensable permettant lʼévolution de son enfant.



Il y a une citation de Romain Rolland, extrait de L’Âme enchantée que je trouve appropriée pour l’histoire d’Anaïs : « Même sans espoir, la lutte est encore un espoir. »



Et pour finir, un nouveau visuel toujours réalisé par «Chicken» du Studio 352.

Julien est allongé sur son lit, il fixe le plafond. les lumières de sa petite lampe se projètent sur les murs.
























© Copyright 2009 - 2014 maëllow prod. Tous droits réservés


Juillet 2013


Deux grosses nouvelles sont arrivées ces dernières semaines. La perte de notre collaboration avec le Luxembourg et le casting qui s’est confirmé pour les rôles principaux.

Nous avons donc bien perdu la co-production avec le Luxembourg, après avoir tenté plusieurs possibilités et changé de co-producteur. C’est un peu compliqué, mais maintenant la question est : Pouvons nous financer ce film avec une co-production Québec/France ? la réponse est oui, mais en assurant l’intégralité du tournage, de l’équipe et de la post-prod au Québec. Évidemment, avec ces changements de montage financier, nous repoussons le tournage à l'automne 2014.

 

L’idée de tourner l’intégralité du film au Québec avec une équipe Québécoise m’excite énormément. Du coup, côté casting voici les acteurs qui ont pour le moment donné leurs accords : Philippe Torreton, Mélissa Désormeaux-Poulin et Maxime Leflaguais.



1er Rôle Français - Philippe Torreton  (Capitaine Conan, Présumé Coupable)   1er Rôle Québécois - Mélissa Désormeaux-Poulin (Incendies)

















2nd Rôle Québécois - Maxime Leflaguais



















Je ne pouvais pas rêver mieux pour le casting de ce film. Ce sont des acteurs engagés, entiers et qui ont fourni au théâtre, comme au cinéma, des performances époustouflantes. Ma rencontre avec Philippe Torreton s’est déroulé à Lyon, je suis allé le voir jouer Cyrano de Bergerac au théâtre des Célestins. Déjà, j’ai pris une énorme claque tellement il est impressionnant, drôle et très émouvant. La pièce est très réussit, on en sort bouleversé... Découvrir cette adaptation de Cyrano dans ce magnifique théâtre, je ne pouvais pas espérer mieux.

Ensuite nous avons déjeuné ensemble et avons parlé du scénario. C’est une sensation et un plaisir absolument unique lorsque l’on se sent en phase avec les futurs interprètes de son film et que l’envie de raconter cette histoire est commune.

Bref, vivement les premières lectures.

Maintenant c’est une phase d’attente que nous entamons. Différents dépôts aux organismes de financement ainsi qu’aux chaînes de télé Québécoises et Françaises vont débuter. C’est une étape cruciale, le nerf de la guerre...qui peut durer quelques mois, mais on peut espérer que d’ici fin 2013, le budget soit complété.